Scanner

Le scanner est aussi appelé tomodensitométrie ou TDM.

Cet appareil permet de faire des images « en coupe » du corps humain sur la totalité du corps. Les renseignements apportés par cet examen sont très souvent déterminants pour porter un diagnostic précis.

Tous nos radiologues sont spécialisés sur certains type d’organes et de pathologies.

Voici les principaux examens réalisés :

  • Scanner cardiaque, coroscanner, score calcique
  • Scanner de suivi d’oncologie, scanner TAP (thoraco-abdomino-pelvien), uroscanner
  • Scanner thoracique et dépistage
  • Scanner abdominopelvien et entéroscanner
  • Scanner ORL, des rochers et oreilles internes
  • Scanner du rachis et des articulations
  • Scanner du cerveau et des vaisseaux du cou
  • Angioscanner de l’aorte et des vaisseaux
  • Scanner des sinus
  • Scanner dentaire (dentascan)
  • Infiltrations et biopsies sous guidage du scanner (cliquez ici pour en savoir +)

Le scanner utilise les rayons X. Les rayons X sont des rayonnements invisibles capables de traverser le corps humain qui les arrête partiellement.

L’optimisation des doses utilisées est la responsabilité des radiologues et des manipulateurs qui ont l’habitude d’utiliser le minimum de rayons nécessaires à l’obtention d’un examen permettant de répondre aux questions posées. Ces mesures de radioprotection sont prises pour tous les patients.

Vous devez impérativement communiquer dès votre arrivée si vous êtes enceinte ou susceptible de l’être. Certains examens pourront être réalisés, parfois avec du matériel de protection spécifique, mais dans certains cas, l’examen sera reporté.

Les examens de scanner sont réalisées par les manipulateurs en radiologie.

Le manipulateur en imagerie médicale est un professionnel de santé qui travaille sur prescription médicale du médecin radiologue, en fonction de votre état de santé et de la demande d’examen d’imagerie de votre médecin. Le manipulateur répond aux besoins du patient par des soins relationnels (accueil, explications et informations, recueil de consentement, écoute, surveillance), et des soins techniques (manipulation et déclenchement des appareils d’imagerie, injection de produits médicamenteux, retraitement et transmission des images au radiologue).

 

Le médecin radiologue lit et interprète vos clichés sur une console spécifique, retravaille les images, réalise des mesures et des comparaisons, parfois assisté par des logiciels puissant d’aide au diagnostic avec de l’intelligence artificielle. Il vous fournit un compte rendu médical écrit qui accompagne vos images pertinentes et le CD ROM qui comportent l’ensemble des images de l’examen. Les résultats sont habituellement disponibles sous 48h ouvrées, mais à votre demande, vous pouvez rencontrer le médecin radiologue pour un commentaire oral ou attendre vos résultats définitifs, généralement disponibles en 60 minutes.

 

Ce que vous devez faire :

Informations à transmettre à votre radiologue :

D’une manière générale, n’hésitez pas à informer votre radiologue de votre état de santé et à lui fournir tout renseignement médical important à communiquer, vos antécédents médicaux, vos opérations chirurgicales, vos allergies éventuelles, et si vous êtes enceinte ou susceptible de l’être.

Pensez à apporter le jour de l'examen :

  • la demande d’examen d’imagerie de votre médecin (ordonnance, lettre, …)
  • la liste écrite des médicaments que vous prenez,
  • le dossier d’imagerie médicale en votre possession (radiographies, échographies, scanners, IRM)
  • tous vos résultats d’analyses biologiques.

 

Le déroulement de l'examen :

Vous êtes allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau de 78cm, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d’examen ; nous pouvons communiquer avec vous grâce à un micro. L’équipe se trouve tout près de vous, derrière une vitre. Elle vous voit et vous entend, pendant tout l’examen. Si cela est nécessaire, elle intervient à tout instant.

Selon la zone étudiée, vos bras seront le long du corps ou derrière la tête. L’examen est généralement très rapide. Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester immobile ; dans certains cas, nous vous dirons, à l’aide du micro, quand arrêter de respirer pour quelques secondes.

Vous resterez en moyenne 10 minutes dans la salle du scanner.

 

Certains examens nécessitent, selon les cas, une injection intraveineuse de produit de contraste iodé, le plus souvent par un petit cathéter au pli du coude.

Ces produits sont des médicaments qui sont opaques aux rayons X, et permettent une meilleure visibilité des vaisseaux et organes.

Le type de produits et sa modalité d’administration seront adaptés à votre cas par le médecin radiologue. Ce choix dépendra notamment des informations sur votre état de santé que vous aurez donné avant l’examen.

Vous ne ressentirez aucune douleur dans l’immense majorité des cas. Cependant, en cas d’injection intraveineuse, il n’est pas rare de ressentir une sensation de chaleur diffuse au moment de l’injection, ou encore un goût métallique dans la bouche. Il est préférable de ne pas avoir mangé juste avant l’examen avec injection.

Les modalités de récupération de vos résultats vous sera précisé le jour de votre examen.

 

Y a-t-il des risques liés à l’injection ?

L’injection est un acte très courant, habituellement très bien toléré. Cependant, comme avec les autres médicaments, des réactions peuvent survenir :

  • La piqûre peut provoquer la formation d’un petit hématome sans gravité, qui se résorbera spontanément en quelques jours.
  • Lors de l’injection, sous l’effet de la pression, il peut se produire une fuite du produit sous la peau, au niveau de la veine. Cette complication est rare (un cas sur plusieurs centaines d’injections, généralement sans suites graves), et pourrait nécessiter exceptionnellement un traitement local.
  • L’injection de produit iodé peut entraîner une réaction d’intolérance. Ces réactions imprévisibles sont plus fréquentes chez les patients ayant déjà eu une injection mal tolérée d’un de ces produits ou ayant des antécédents allergiques. Elles sont généralement transitoires et sans gravité.  Elles peuvent être plus sévères avec des troubles cardio-respiratoires et nécessiter un traitement. Ces complications sont rarissimes.
  • Des accidents rénaux, également liés au produit iodé, sont également possibles, notamment chez certains sujets atteints de maladies rénale (insuffisance rénale chronique, diabète avec insuffisance rénale, myélome, etc).

Des précautions particulières sont prises en cas de facteurs de risques particuliers, qui seront identifiés au moment du dialogue entre l’équipe et vous. Dans tous les cas, si vous pensez avoir un facteur de risque, vous devez le signaler au moment de la prise de rendez-vous.