Journée sans viande à l'Hôpital Européen

Le 20/03/2015
2ème édition de la JOURNEE SANS VIANDE POUR LE PERSONNEL ET LES PATIENTS DE L’HOPITAL EUROPEEN
 
 Manger moins de viande pour préserver notre santé et celle de notre environnement, voici le message qui sera diffusé à l’hôpital Européen par l’équipe des diététiciennes, sous égide du CLAN (Comité de Liaison en Alimentation et Nutrition) aux patients, aux visiteurs et au personnel le 20 mars, à l’occasion de la journée internationale sans viande.

LA SURCONSOMMATION DE VIANDE, UN FACTEUR RISQUE DE NOMBREUSES MALADIES CARDIO-VASCULAIRES EST UN DANGER POUR NOTRE ENVIRONNEMENT

L’amélioration de l’état nutritionnel de la population constitue un enjeu majeur pour les politiques de santé publique menées en France, en Europe et dans le monde.

Une alimentation satisfaisante est un facteur de protection de la santé. Les avancées de la recherche ont précisé le rôle que jouent l’inadéquation des apports nutritionnels et l’insuffisance d’activité physique dans le déterminisme de nombreux cancers et maladies cardio-vasculaires.

Les cancers et maladies cardio-vasculaires représentent plus de 55 % des 550 000 décès annuels en France.

Des mauvaises habitudes nutritionnelles sont génératrices de risques dans le diabète, de l’obésité, de l’ostéoporose ou de diverses déficiences liées en particulier au vieillissement.

C’est pour dénoncer ce constat que les diététiciennes de l’Hôpital Européen prendront la parole, le temps d’une journée, pour informer le public et les patients, des dangers de la surconsommation de viande sur la santé et sur l’environnement.

En effet, au plan environnemental, on constate que l’élevage industriel consomme une grande part de nos ressources agricoles (70% de la surface agricole est réservée à l’élevage) et participe pour 18% à l’effet de serre.

Pour produire 1 kg de protéine animale il faut environ 7 kg de protéine végétale et 50 fois plus d’eau (3 000 litres d’eau pour faire 1 steak de 160 gr).

Enfin, certaines formes d'élevage, notamment pastorales, peuvent être très utiles à la préservation des écosystèmes.

Une consommation raisonnable de viande peut donc améliorer notre santé et participer à protéger notre environnement.

UNE JOURNEE D’INFORMATION ET D’ACTION PAR LES DIETETICIENNES DE L’HOPITAL EUROPEEN

Portée par le Dr Jean Marie SEGHBOYAN - chef du service de réanimation et membre de l’Unité Transversale de Nutrition - et toute l’équipe des diététiciennes, la journée sans viande est une grande première pour l’Hôpital Européen.

A cette occasion, la cuisine de l’hôpital et la cafétéria « Le Chaudron », gérés par la société Sogeres, sont partenaires de l’hôpital. Ils se sont engagés à ne servir que des plats « sans viande » le 20 mars, soit un peu plus de 1000 repas au total.

Le stand d’information, installé dans le hall principal, proposera aux visiteurs d’échanger avec les diététiciennes, de noter des astuces santé et des recettes 100% protéines végétales.

Les patients disposeront d’une plaquette d’information dédiée sur leurs plateaux qui sera également relayée sur les télés de l’hôpital et oralement par les aides hôtelières de l’établissement.

L’objectif de cette journée est de marquer les esprits et faire comprendre que « l’abus de viande est mauvais pour la santé ».

LE « REGIME MEDITERRANEEN », UN EXEMPLE A SUIVRE

Représenté sous la forme d’une grande pyramide alimentaire, le régime méditerranéen, agréé par l’OMS, constitue une référence pour l’éducation nutritionnelle et la prévention en santé publique.

Il a inspiré, notamment, le programme national nutrition santé. Il s’agit d’une alimentation remarquable pour sa diversité, sa richesse en céréales, en fruits, légumes et fibres, sa prépondérance en acide gras mono et polyinsaturés. La principale source de matières grasses étant l’huile d’olive.

Ce régime est aussi caractérisé par une consommation régulière de produits de la mer et une faible consommation de viande.

Vendredi, 20 Mars, 2015