IRM 3T à l'Hôpital Européen

Le 16/09/2021

Le service d'Imagerie Médicale de l'Hôpital Européen vient de s’équiper d’une IRM 3T de toute dernière génération. Il s’agit d’une IRM de haut champ magnétique, dite « 3T » (pour 3 Tesla, l’unité de densité du champ magnétique). Elle vient renforcer le plateau d’IRM de pointe déjà constitué de deux IRM 1,5 T.  Le premier patient a été accueilli le 23 août, après plusieurs jours d'installation et de tests. 

Une technologie de pointe... 

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) utilise des champs magnétiques et des ondes radiofréquences afin d’obtenir des images en deux ou trois dimensions du corps humain. Elle permet d’explorer l’intérieur de l’organisme de manière indolore, non ionisante et sans effet nocif attendu, pour pratiquement tous les organes. 

A ce jour, il existe deux grandes catégories d’IRM : celles à champ magnétique standard (1,5T) et celles à haut champ (3T). 

Une IRM 3T permet d’augmenter l’intensité du champ magnétique entrainant ainsi une augmentation du signal IRM. Cette augmentation de signal peut être exploitée de différentes manières et avoir plusieurs avantages : par exemple raccourcir le temps de l’examen avec un signal équivalent à celui d’un champ magnétique standard ; pour la même durée d’examen, permettre de choisir plus de résolution spatiale pour affiner l’analyse de petites structures ou d’anomalies ; ou encore explorer dans de meilleures conditions un phénomène dynamique, par exemple la vascularisation cérébrale.

L’objectif est de faire bénéficier nos patients des dernières avancées technologiques en fonction de leurs besoins. 

...pour mieux détercter les lésions

Nous sommes le 1er établissement privé de la ville à avoir une IRM 3 Tesla, un matériel, dédié à la Cancérologie, la Cardiologie et la Neurologie, qui permet d'obtenir des images de qualité optimale !

Par exemple, pour l’imagerie cérébrale et cervicale, l’IRM 3T présente une avancée significative dans tous les domaines mais plus particulièrement :
  • en oncologie pour le bilan diagnostique des tumeurs cérébrales avec l’utilisation de séquences avancées plus précises (perfusion, spectroscopie, tractographie, imagerie fonctionnelle), pour la planification chirurgicale ou radiothérapeutique des tumeurs, et pour le suivi post thérapeutiques (détection récidive plus précoce).
  • en imagerie vasculaire : notamment dans l’accident vasculaire cérébral
  • dans la prise en charge des démences et de l’épilepsie
  • dans la prise en charge de la sclérose en plaque (meilleure détection des plaques démyélinisantes)
  • pour l’ORL : il existe une plus grande précision notamment dans l’exploration de l’oreille interne dans le bilan de vertiges (c’est un vrai progrès dans la détection de l’hydrops dans la maladie de Ménière)

 

Jeudi, 16 Septembre, 2021