INNOVER

L’Hôpital Européen intègre la recherche clinique à ses activités de soins. Elle nous permet de disposer d'un accès privilégié à l'innovation thérapeutique pour en faire bénéficier nos patients en les associant étroitement au progrès scientifique. La conduite des essais cliniques dans nos services de soins, nous permet aussi de maintenir la compétence de nos professionnels de santé au plus haut niveau, et de progresser.

Les essais cliniques consistent à évaluer en permanence l’efficacité et la tolérance de nouveaux médicaments avant l’obtention d’autorisation de mise sur le marché, ils peuvent évaluer ou comparer des modalités ou schéma thérapeutiques. Ils sont généralement conçus autour d’une nouvelle molécule, l’association de différentes molécules, une nouvelle façon de les administrer ou bien encore d’un nouveau dispositif médical.  

En plus d’être centre investigateur pour des études à promotion externes (Promoteurs Industriels pour les nouvelles molécules, et Sociétés Savantes pour les études Académiques) et ce au niveau national et international, l’Hôpital Européen a développé une activité de promotion interne ou il mène des études dont il a l’entière responsabilité de répondre aux exigences règlementaires, éthiques et scientifique sans oublier la charge financière que cela représente.

Le choix de se lancer dans une telle aventure a été est propulsé par la compétence et dévouement de nos médecins qui sont à l’initiative de projets de recherche intéressants qui traitent des sujets d’actualité. Ces recherches sont souvent centrées autour de la qualité de vie des patients et comment améliorer la qualité des soins.

Pour accomplir cette mission, l’Hôpital Européen s’appuie sur la compétence et savoir-faire de son Département de Recherche Clinique composé de plusieurs ARCs (Attachés de Recherche Clinique), son Conseil Scientifique, où siègent des médecins représentant chaque équipe médicale impliquée dans la recherche clinique, et très récemment le Centre de Ressource Biologique, qui représente une valeur ajoutée à notre activité de Recherche.

L’année 2015 compte plus de 400 000 € de dépense pour financer les postes des personnels de recherche clinique, et supporter le cout de la promotion interne des études cliniques. Nous aimerions compter sur vos dons pour mener à bien cette activité qui nous tient à cœur. Nous contribuons ainsi à l’innovation et aux avancées médicales et thérapeutiques mondiales qui conduirons aux soins courants de demain.

Voici quelques exemples de nos études à promotion interne:

Etude uPA/PAI-1 : « Impact du dosage uPA/PAI1 sur la prise de décision concernant le traitement par chimiothérapie chez les patientes atteintes de cancer du sein invasif n0 ».

Après la chirurgie, dans certains cas les critères cliniques et histopathologies standards ne permettent pas à eux seuls d’apprécier le risque de survenue de récidive métastatique. Le dosage des biomarqueurs uPA/PAI-1 est une donnée complémentaire qui aide à trancher dans de telles situations pour justifier ou pas l’indication de traitement par chimiothérapie. L’objectif principal de cette étude est d’évaluer la valeur ajoutée de ce dosage dans la prise de décision de traitement par chimiothérapie en sus des critères cliniques et histopathologiques standards.

Etude APV : « Evaluation des performances diagnostiques de l’auto-prélèvement vaginal pour l’identification d’infections génitales »

Cette étude transversale a pour but d’évaluer la possibilité de substituer l’Auto- Prélèvement Vaginal (APV) au prélèvement classique effectué par un professionnel de santé dans toutes les situations cliniques indiquant la prescription d’un tel acte. Elle portera sur la comparaison des performances diagnostiques des analyses médicales de microbiologie et biologie moléculaire de routine pratiquées dans le cadre du diagnostic des infections génitales ou de la recherche de bactéries de portage non symptomatique à partir de ces deux types de prélèvement appariés : l’APV à évaluer versus la référence, le PV ou le PE effectué par le professionnel de santé.

Etude FLACS2 : « Evaluation de la perte de cellules endothéliales en post chirurgie de la cataracte assistée par le laser femtoseconde, comparaison de deux méthodes: Phacofragmentation suivie par une phacoaspiration sans ultrason VERSUS Phacoémulsification type (Divide and Conquer) avec ultrason »

La chirurgie de la cataracte assistée au laser Femtoseconde (FLACS) représente la solution la plus prometteuse aux exigences de plus en plus pointues en termes de sécurité mais aussi en termes de qualité de vision et donc de qualité de vie après chirurgie de la cataracte que l’on qualifie de plus en plus souvent de chirurgie “Phacoréfractive”. La preuve formelle reste néanmoins à être démontrée et sera sans aucun doute l’objet de nombreuses publications dans les années à venir. L’objectif principal est de démontrer si la fragmentation du noyau cristallinien au laser FS VICTUS, couplée à une aspiration sans ultrason, permet de réduire la perte en cellules endothéliales cornéennes à l’intervalle de 3 mois post-chirurgie, par rapport à la technique conventionnelle de phacoémulsification (Divide and Conquer).

Etude SUNSET : « Etude observationnelle : Evaluation de la mesure du rayonnement Ultraviolet par dosimètre connecté comme outil d’éducation thérapeutique à la photoprotection solaire chez les patients atteints de lupus érythémateux systémique »

Le lupus érythémateux systémique (LES) est une maladie auto-immune chronique dont les poussées cutanées ou systémiques peuvent être photo-induites. Une bonne photoprotection (vêtements, lunettes, écrans solaires, mesures générales) diminue la morbidité et augmente la qualité de vie des patients lupiques. Une des raisons de cette mauvaise observance pourrait être une perception erronée des situations à risque, avec une méconnaissance des doses d’UV perçues.

Des mesures objectives de l’exposition solaire grâce à un dosimètre portable à UV, à n’importe quel moment de la journée, dans différents lieux et situations, permettraient de quantifier l’exposition aux UV et ainsi d’améliorer la mise en place de mesures de photoprotection adaptées. Ces mesures pourraient permettre d’éduquer la perception des patients à leur exposition réelle aux UV. L’objectif principal de cette étude est d’évaluer la perception de l’exposition aux UV des patients atteints de LES (par rapport à l’exposition réelle mesurée par le dosimètre portable) avant et après l’utilisation d’un dosimètre UV connecté.

Etude PARA-FLUO : « Détection des parathyroïdes par auto-fluorescence lors de la thyroïdectomie totale: effets sur l'hypoparathyroïdie post-opératoire »

La thyroïdectomie totale est suivie d’une hypoparathyroïdie post-opératoire nécessitant un traitement substitutif chez 20 à 30% des patients (qui est définitive chez 1 à 4% des patients opérés). Cette complication est liée au traumatisme, à la dévascularisation et/ou à la résection par inadvertance d’une ou plusieurs parathyroïdes (9% et 21.6% de pièces de thyroïdectomie contiennent des parathyroïdes emportées par inadvertance. L’identification des parathyroïdes pendant la chirurgie, parfois difficile, est laissée à l’appréciation visuelle du chirurgien, ce qui la rend sujette à une variabilité inter et intra-individuelle. L’objectif principal de cette étude est de vérifier que le taux d’hypoparathyroïdie post-opératoire transitoire est diminué par la visualisation peropératoire des parathyroïdes par autofluorescence, par rapport à la technique conventionnelle.