Le consentement éclairé

Vous avez le droit à une information claire et adaptée de la part des équipes soignantes et des médecins.

L’information vous est délivrée dans le cadre d’un entretien individuel par le professionnel de santé dans la limite de ses compétences et de sa déontologie.

L’information porte sur les propositions qui vous sont faites (investigations, traitements, alternatives), sur les éléments d’évaluation de la décision (vous êtes averti des risques fréquents ou graves normalement prévisibles), sur le coût des actes proposés, sur les risques sanitaires apparus à posteriori sauf s’il n’existe pas de possibilité de vous retrouver.

Une fois que le praticien vous a donné une  information claire et appropriée avec analyse du rapport bénéfices/risques concernant les investigations, traitements ou actions de prévention envisagés vous pouvez consentir, ou non, de manière libre et éclairé.

 

Il existe cependant deux dérogations légales à l’obligation d’information : l’urgence ou l’impossibilité et votre volonté d’être tenu dans l’ignorance d’un diagnostic ou d’un pronostic, hors risque de transmission.