Sport et cancer - Recommandations 2016

L’activité physique présente de nombreux effets bénéfiques pour la santé. Elle permet d’améliorer notre qualité de vie mais aussi de lutter contre certaines maladies comme le cancer.

L’Activité Physique correspond à tous les mouvements corporels entraînant une augmentation de la dépense d’énergie supérieure à la dépense de repos. Elle ne se limite donc pas à l’activité sportive et inclut tous les mouvements de la vie quotidienne (activités professionnelles, domestiques, etc..).

L’activité physique, un anti cancéreux

Suite au diagnostic du cancer, le médecin vous informe généralement sur les bénéfices de l’activité physique. Elle doit faire partie intégrante de votre traitement anticancéreux tout au long de votre parcours de soins et ne doit pas être arrêtée après.

Le type d’activité doit être une activité rythmique aérobie (marche, vélo…), d’intensité progressive (modérée à soutenue), de durée courte ou prolongée (10-20 minutes ou 40-60 minutes, échauffement et détente inclus), et de fréquence répétée (2 à 5 fois par semaine). Un accompagnement adapté et personnalisé, par un professionnel formé et expérimenté aux spécificités de l’activité physique et du cancer, sera fait pour vous aider à l’intégrer à vos habitudes, votre projet de soin et de vie (programme personnalisé généralement appliqué dans un cours collectif).

Les bénéfices de l’activité physique : A pratiquer sans modération !

L’activité physique joue un rôle sur la prévention de certains cancers. Plus le niveau de l’activité sera élevé, plus l’impact sur la prévention sera important :   

-          Cancer du côlon : Diminution du risque de 25 à 50%

-          Cancer du sein : Diminution du risque de 18 à 38%

-          Cancer de l’endomètre (utérus) : Diminution du risque de 21 à 27%

-          Cancer de la prostate : Diminution du risque de 10 à 30%

 

Pour tous les types de cancers, l’activité physique permet de traiter le symptôme de la fatigue qui est l’un des principaux que vous rencontrerez. Aucun médicament ne permet de la soulager et elle affecte considérablement votre vie quotidienne, familiale, sociale et professionnelle. Si vous pratiquez une activité physique, vous pourrez bénéficier d’une réduction de 20% du niveau de votre fatigue pendant le traitement anticancéreux, et de 40% après la fin des traitements. L’activité physique a également des bénéfices sur la survie et les risques de récidive :

-          Cancer du sein : Diminution de la mortalité de 41% et du taux de rechute de 24%

-          Cancer du côlon : Diminution de la mortalité de 50%

-          Cancer de la prostate : Diminution de la mortalité de 30 à 50%

Parlez-en à votre médecin.

Source : POST’U (2016). Rédaction : Dr. Yves RINALDI. Cliquez ici pour voir sa fiche