La chirurgie robotique

Depuis son ouverture, l'Hôpital Européen dispose d'un robot chirurgical de dernière génération. Ce nouvel outil utilisé en urologie, en chirurgie digestive et en chirurgie thoracique, pour certaines interventions délicates, permet aux chirurgiens de travailler de manière moins invasive tout en ayant une amélioration de la vision du champ opératoire (en haute définition et en 3D) et une meilleure dextérité.

 Chirurgie urologique, les interventions réalisables actuellement :

A ce jour l'équipe chirurgicale a réalisé près de 1100 interventions :

  • Prostatectomie totale.
  • Néphrectomie partielle.
  • Néphro-urétérectomie totale en l’absence de risque de dissémination de la maladie.
  • Cystoprostatectomie totale et pelvectomie antérieure+reconstruction (Bricker et poche de Miami, enterocystoplastie)
  • Syndrome de la jonction pyélo-urétérale.
  • Réimplantation urétéro-vésicale.
  • Curage rétropéritonéal.

En chirurgie digestive, des procédures majeures ont été réalisées :

  • Pancréatiques,
  • Gastriques,
  • Hépatiques et rectales dont :
    • Duodénopancréatectomie céphalique. Il s’agit d’une intervention indiquée pour traiter les tumeurs localisées dans la région duodéno-pancréatique (tête du pancréas, voie biliaire, ampoule de Vater, duodénum). Cette intervention permet l’ablation de la tête du pancréas, de la totalité du duodénum et souvent du tiers inférieur de l’estomac. Après l’ablation, le chirurgien reliera entre eux les différents organes qui ont été réséqués (estomac, intestin, foie et pancréas) afin de rétablir la continuité du tube digestif.
    • La Gastrectomie, intervention préconisée pour le traitement des tumeurs situées dans les deux tiers supérieurs de l'estomac ou situées au niveau de la jonction oesogastrique sans toucher l'œsophage. Le chirurgien retire la totalité de l'estomac, une partie de l'œsophage et du duodénum. La continuité digestive est rétablie en suturant l'intestin grêle à l'œsophage.
    • L’Oeso-gastrectomie, opération chirurgicale consistant soit à enlever une partie de l'œsophage (œsophagectomie partielle) soit à enlever tout l'œsophage (œsophagectomie totale) pour le traitement du cancer de l’œsophage. La partie supérieure de l’estomac est toujours enlevée dans le même temps. Dans de rares cas, l’estomac est totalement retiré. Après cette ablation, une intervention de chirurgie réparatrice (gastroplastie) est nécessaire pour rétablir la continuité du système digestif. Cette reconstruction est réalisée le plus souvent avec l’estomac, mais aussi parfois avec le côlon ou l’intestin grêle.

Ainsi, l'Hôpital Européen est le 2ème centre en France à pratiquer de type d’intervention.

Les avantages d'une telle technologie pour le patient sont :

  • Une hospitalisation plus courte,
  • Une douleur sensiblement réduite,
  • Perte sanguine et transfusion limitées,
  • Moins de cicatrices,
  • Un rétablissement plus rapide,