Comité de Sécurité Transfusionnelle et d'Hémovigilance (CSTH)

 
La qualité de l’acte transfusionnel est liée à la maîtrise des bonnes pratiques professionnelles. 
L'hôpital Européen place la sécurité dans ce domaine de soins au cœur de la démarche institutionnelle de qualité, sécurité et gestion des risques.
La structuration de l’hémovigilance s’intègre dans une coordination des vigilances et des risques. L’hémovigilance est un dispositif réglementé qui couvre l’ensemble de la chaîne transfusionnelle et engage la responsabilité du prescripteur et des personnes agissant sous sa direction.
C’est un élément de la sécurité transfusionnelle qui a pour objet la surveillance, l'évaluation et la prévention des incidents et des effets indésirables survenant chez les donneurs ou les receveurs de produits sanguins labiles. 
 
L’instance, représentée par le Comité de Sécurité Transfusionnelle et d’Hémovigilance (CSTH), constitue la courroie de transmission permettant d’assurer les conditions de sécurité et de gestion individuelles et collectives optimales des ressources transfusionnelles.
 

La cellule d’hémovigilance, constituée d‘un médecin (le correspondant d’hémovigilance) et d’une infirmière, a la responsabilité, sur le terrain :

  •  du recueil des informations nécessaires à la traçabilité des produits sanguins labiles des bonnes pratiques transfusionnelles,   
  • du respect des procédures validées par le CSTH en s’appuyant sur des référentiels scientifiques et réglementaires,
  • de la gestion des effets indésirables survenus chez un receveur de produits sanguins : déclaration, investigation et suivi. 
 
Cette équipe opérationnelle décline la politique en matière de sécurité transfusionnelle décidée par le CSTH, lors d’échanges réguliers, concertés et partagés entre professionnels concernés de près ou de loin par l’acte transfusionnel. Ce lieu d’échanges privilégiés permet la formation et l’information par :
  • une aide à la gestion du quotidien (pertinence des prescriptions, maîtrise du gaspillage avec suivi du taux de destruction des produits sanguins et analyse des causes de destruction, retour de traçabilité)
  • la validation de procédures et protocoles transfusionnels,
  • la mise à jour des connaissances (formation continue du personnel infirmier grâce à un plan de formation annuel présenté par la cellule d’hémovigilance et validé par le CSTH),
  • l’explication de textes réglementaires,
  • le suivi des patients transfusés.

 

Toutes les actions relatives à la sécurité transfusionnelles sont entreprises sous l’égide du CSTH :

mise en place d’un programme d’évaluations de pratiques (audits sur la tenue du dossier transfusionnel, l’acte transfusionnel, la sécurisation du transport des PSL …) et du plan d’actions d’amélioration qui en découle,

formalisation et actualisation de protocoles,

L’intégration d’indicateurs dans le tableau de bord de la transfusion permet une lisibilité de l’impact des actions correctives dans le sens de l’évolution vers la maîtrise du risque transfusionnel.

Chargé de la coordination des actions d’hémovigilance entreprises au sein de l’établissement, le CSTH remet à la Commission Médicale  un rapport annuel d’activité.

Grâce aux données régionales et nationales présentées en CSTH, les établissements peuvent se situer et se fixer des objectifs réalistes dans le cadre d’un plan d’amélioration de la qualité.