Professionnel du mois

Le 30/09/2017

AUTOUR DE LA GLANDE THYROÏDE, DR F. BENMILOUD

Dr Fares Benmiloud

 

Le Docteur Fares BENMILOUD est spécialisé dans la chirurgie des glandes endocrines (thyroïde, parathyroïdes, surrénales). Il a été formé principalement à Marseille (APHM) et à Paris (ancien Chef de Clinique Assistant à la Pitié-Salpêtrière). Il exerce la Chirurgie Endocrine aux côtés du Dr Anne DENIZOT depuis octobre 2012, d’abord à l’hôpital Paul Desbief puis à l’Hôpital Européen à Marseille.

Présentation de son étude :

"Les parathyroïdes sont 4 petites glandes (<5 mm), situées autour de la thyroïde, qui régulent le calcium sanguin. Lorsqu’on fait une thyroïdectomie totale (c’est-à-dire l’ablation de la thyroïde), ces glandes peuvent être identifiées trop tard, voire ne pas être identifiées du tout, et donc risquer d’être endommagées ou emportées par inadvertance avec la thyroïde. Ceci peut contribuer à faire baisser, de manière parfois importante, le calcium sanguin. Cette baisse de calcium (ou « hypocalcémie ») est fréquente après une thyroïdectomie totale, puisqu’elle concerne 20 à 30% des patients opérés et 1 à 4% des patients opérés gardent un traitement à vie (par calcium +/- vitamine D).

Jusqu’ici, l’identification des parathyroïdes pendant la thyroïdectomie reposait essentiellement sur l’appréciation visuelle du chirurgien. Récemment, il a été découvert, à l’université Vanderbilt à Nashville (E-U), que les parathyroïdes pouvaient émettre un rayonnement fluorescent spontané sans injection de produit de contraste (ou « autofluorescence ») lorsqu'elles étaient soumises à une lumière proche de l'infrarouge.

Lors d’une étude récente, nous nous sommes aperçu qu’en utilisant le système Fluobeam® de Fluoptics, qui permet de donner des images par autofluorescence, en temps réel, des parathyroïdes, non seulement nous identifiions les parathyroïdes mieux et en plus grand nombre, mais nous les préservions mieux et que leur fonction était meilleure, puisque le taux d'hypocalcémie chutait de manière significative (passant de 21% à 5%).

Ceci est une notion nouvelle et importante car c’est la première fois qu’il est montré que l’introduction d’un système permettant de visualiser les parathyroïdes normales sans injection de produit pendant la thyroïdectomie, peut permettre d’améliorer les performances du chirurgien et, surtout, les suites post-opératoires des patients.

Si ces résultats, que nous avons présentés oralement au Congrès de l’American Association of Endocrine Surgeons en Avril 2017 à Orlando (E-U) et au Congrès de l’Association Francophone de Chirurgie Endocrinienne à Nantes en Juin 2017, sont confirmés par des études plus larges, cela représenterait une avancée en chirurgie thyroïdienne."

Dr Fares Benmiloud

Samedi, 30 Septembre, 2017